• Ateliers cinq épices

Fini, le gaspillage alimentaire !

Malheureusement, le gaspillage alimentaire est plus que jamais un sujet d’actualité. Au-delà des nombreuses statistiques toutes plus décourageantes les unes des autres, un constat s’impose : trop de bonne nourriture finit dans les poubelles !

Qui sont les gaspilleurs ? Sans équivoque, il y a plusieurs acteurs impliqués dans le gaspillage alimentaire : les consommateurs, les producteurs, les distributeurs et le transport, l’industrie de transformation, la restauration et l’hôtellerie, les épiceries, etc. De plus, il est important d’être conscient que les conséquences vont bien plus loin que le dépotoir : surproduction d’aliments et de déchets, épuisement des sols agricoles, argent mal dépensé, etc.


Pourtant, les initiatives inspirantes pour contrer le gaspillage alimentaire ne manquent pas :

Que peut-on faire pour gaspiller moins de nourriture ?

En tant qu’adulte intervenant auprès des enfants, il faut montrer l’exemple !

Voici quelques pistes de solutions :


Pour les intervenants dans les services de garde et les écoles :
  • Sensibilisez les enfants au problème.

  • Faites du compost avec les parties non comestibles des aliments ainsi qu’avec les déchets de table.

  • Si c’est possible, servez des petites portions, ou encore mieux, invitez les enfants à se servir eux-mêmes selon leur faim.

  • Si cela peut s’appliquer, révisez les recettes qui sont moins populaires au menu.


Pour les animatrices d’ateliers de cuisine :
  • Prévoyez bien vos achats d’aliments; pour les produits frais, il vaut mieux s’y prendre au fur et à mesure.

- Pour les animatrices formées par les Ateliers cinq épices, utilisez les feuilles de calculs Excel prévues à cet effet (Dossiers (.zip) / liste d'achats ACN sur le centre de perfectionnement pour animatrices ou formatrices régionales).


- Visitez le Fichier canadien des éléments nutritifs, pour la conversion poids-volume des aliments.

  • Servez de petites portions lors de la dégustation, en permettant aux enfants d’en reprendre une deuxième portion s’ils le désirent.

  • S’il y a des surplus d’aliments ou de la recette cuisinée, il est possible de les distribuer aux enfants, aux parents ou au personnel, en s’assurant que ceci respecte les règles de salubrité.


Pour tous (à la maison) :
  • Planifiez les repas de la semaine et la liste d’épicerie hebdomadaire.

  • Évitez l’achat de trop grands formats qui risquent de se perdre.

  • N’hésitez pas à acheter les fruits et légumes moins beaux, ou un peu flétris, en plus de les sauver du dépotoir, ils sont souvent à rabais !

  • Congelez les surplus plutôt que de les laisser moisir dans le réfrigérateur.

  • Adoptez de bonnes habitudes de conservation des aliments :

- Gardez les fruits et les légumes séparément.

- Rangez les produits laitiers et la viande au frigo le plus vite possible.

- Conservez les produits secs (céréales, biscuits, craquelins, grains, farines, etc.) dans des contenants hermétiques.

- Gardez les pommes de terre, les oignons et l’ail dans un endroit frais, sombre et sec.


Voici quelques idées pour récupérer des produits qui se retrouvent souvent dans les poubelles :
  • Faites un bouillon maison réconfortant avec les épluchures de carottes, légumes ratatinés, carcasse de poulet

  • La croûte de fromage parmesan peut être infusée dans une soupe ou une sauce savoureuse.

  • Passer le pain rassis au robot pour en faire de la chapelure.

  • Les fonds de boîte de céréales peuvent devenir une garniture croquante de type granola pour yogourt.

  • Utiliser les légumes mous pour en faire un délicieux potage.

  • Les fruits trop mûrs deviendront des compotes, smoothies, muffins, gâteaux, etc.

  • Les blancs d’œufs non utilisés se congèlent bien, ils sont parfaits pour ajouter un petit extra de protéines dans une omelette ou une quiche.


Le gaspillage alimentaire : une bonne raison pour finir son assiette ?

Peut-être reconnaîtrez-vous cette situation classique ? En plein milieu du souper, un enfant repousse son assiette en disant : « Maman, je n’ai plus faim ! ». Maman s’empresse de rétorquer : « Finis ton assiette, il ne faut pas gaspiller de nourriture ! » ou encore, « Tu sais, il y a des enfants en Afrique qui meurent de faim…».


Qu’est-ce qui cloche avec cette situation ? Même s'il faut se préoccuper du gaspillage alimentaire et tenter de le réduire le plus possible, il ne faut pas ignorer l’importance des signaux de faim et de satiété, autant pour les enfants que pour les adultes. En obligeant une personne à terminer ce qu’il y a dans l’assiette, il est fort probable qu’elle mangera plus que ce que son signal de satiété lui indique. Concrètement, manger au-delà de sa faim ne donnera pas plus de nourriture aux enfants qui souffrent de famine, et peut entraîner des conséquences à long terme sur la santé. Plusieurs options permettent d’éviter de gaspiller, tout en mangeant selon sa faim :

  • Récupérer la portion non mangée en lunch, ou même en collation.

  • Servir des plus petites portions (les gens qui en veulent encore peuvent se resservir).

  • Au restaurant, où les portions sont souvent déraisonnablement grosses, rapportez à la maison les surplus. Après tout, vous avez payé pour cette nourriture !


Il est donc important de bien planifier, de servir de plus petites portions, de ne pas craindre de resservir les restes afin de diminuer le plus possible le gaspillage alimentaire.

Enfin, s’il est vraiment nécessaire de jeter un aliment, pensez plutôt à le composter, l’impact sur la planète sera ainsi réduit.


Toute l’équipe des Ateliers cinq épices vous souhaite de belles découvertes antigaspillage !



Illustration : Les Ateliers cinq épices

49 vues0 commentaire

Blogue