top of page
  • Ateliers cinq épices

La faim, le rassasiement et la satiété démystifiés

Vous entendez ou dites souvent des phrases comme : « Tu n’as pas réellement faim, tu as seulement soif », « Il n’est pas bon de grignoter entre les repas », « Finis ton assiette, sinon pas de dessert ». Bien que ce soient des phrases d’apparence bienveillante, ces expressions peuvent contribuer à la perte des signaux de faim et satiété chez votre enfant.


Deux jeunes enfants d'origine asiatique sont assis à une table où il y a  deux assiettes de spaghetti, deux sandwichs sur une planche, un bol de laitue, trois pommes rouges et un pichet de lait. Une maman bienveillante se tient debout entre sa fille qui boit un verre de lait et son garçon qui regarde sa sœur.

Les tout-petits sont des champions quand vient le temps de suivre les signaux envoyés par leur corps. Cependant, il est important d’adopter des paroles et des gestes qui vont les aider à comprendre ses signaux afin que cette capacité de manger à leur faim soit conservée tout au long de leur vie !


Tout d’abord, il faut commencer par bien comprendre tous les termes entourant la faim et la satiété :

  • La faim est un besoin physique qui se manifeste dans le corps lorsque ce dernier a besoin d’énergie. Elle varie, entre autres, selon l’âge, la croissance, le niveau d’activité physique ou même la quantité d’aliments qui a été mangée préalablement.

  • L’appétit est une envie de manger un aliment en particulier. Elle peut venir d’une odeur, d’une émotion ou même de la mention d’un aliment. Elle peut varier et être affectée par l’ambiance au repas, le niveau de stress ressenti, l’état de santé, le sommeil, etc.

  • Le rassasiement survient lors du repas lorsque la quantité de nourriture consommée est suffisante pour combler le besoin physique de faim. En écoutant le signal de rassasiement, on devrait finir le repas en se sentant comblée et confortable.

  • La satiété est la sensation d’être satisfait et de ne plus avoir faim entre les repas. Bien que la satiété et le rassasiement soient souvent utilisés de manière interchangeable, ils ne sont pas exactement des synonymes!

Utiliser ses mots pour parler de faim avec les jeunes est un excellent début. Par la suite, pour les aider à réellement comprendre ses concepts et mettre le doigt sur ce qu’ils ressentent, il est possible de leur décrire les signaux du corps qui leur sont associés :


Tableau des signaux de faim et rassasiement ressentis pas l'enfant et ceux remarqués par les parents

Une fois que l’enfant comprend un peu mieux ses signaux, il est possible de lui poser des questions comme :


- Comment sais-tu que tu as faim ?

- Est-ce que tu as une petite, une moyenne ou une grosse faim ?

- As-tu encore faim?

- Qu’est-ce que ton corps t’envoie comme signe(s) pour te dire que tu as assez mangé ?


Ces questions pourront aider le jeune à reconnaître les signaux naturels de leurs corps. Il faut alors leur faire confiance lorsqu’ils nous expliquent ce qu’ils ressentent et agir en conséquence. Selon leur faim, la portion qui leur est servie peut changer ou ils peuvent vouloir une deuxième portion!


Finalement, certains comportements sont à privilégier quand vient le temps du repas :

  • Manger dans un environnement calme, bien assis à la table, sans distraction : Les signaux du corps peuvent être subtils, il est donc crucial de prendre les repas dans un environnement qui permet leur écoute. En présence de distraction, l’attention se porte sur les dessins animés plutôt que sur l’assiette et l’enfant peut manger par automatisme plutôt que par faim.

  • Prendre son temps et bien mâcher les aliments : Notre cerveau et estomac prennent au moins 20 minutes à se communiquer le sentiment de rassasiement. Pour cette raison, il est important de prendre le temps de bien mâcher et déguster les aliments. Les repas sont l’occasion pour le parent ou le gardien d’être un modèle et de rappeler à l’enfant de prendre son temps pour bien mastiquer, goûter et apprécier la nourriture.

  • Ne pas forcer l’enfant à finir son assiette : Il est important de respecter ce que l’enfant nous dit. On évite de l’obliger à terminer son assiette, de prendre deux bouchées de plus ou de le féliciter lorsqu’il mange tout son repas. Le but est de passer le message à l’enfant qu’il peut faire confiance aux signaux de son corps ! La faim et l’appétit peuvent varier de jour en jour de manière tout à fait normale et, sauf avis contraire de votre professionnel de la santé, l’enfant est celui qui connait le mieux ce que son corps lui dit.

  • Ne pas utiliser la nourriture comme une récompense : Certains comportements placent des aliments, souvent les desserts, sur un piédestal. Par exemple, ne pas offrir de dessert si l’enfant ne termine pas son assiette peut pousser le jeune à terminer son repas même s’il n’a pas réellement faim. Féliciter l’enfant avec des aliments envoie également le message que ces derniers sont « spéciaux » alors quand ces aliments seront présentés à l’enfant, celui-ci pourra les manger même s’il n’a pas réellement faim comme il se dit que c’est sa seule chance de consommer quelque chose qu’il aime.


Reconnaître les signaux de faim et de rassasiement de nos enfants peut être une démarche qui nous confronte à nos valeurs. Sachez qu’eux seuls peuvent savoir s’ils ont faim ou s’ils sont satisfaits après avoir mangé. Il est donc nécessaire de servir de modèle positif et de guider nos enfants en reconnaissant nos propres signaux internes de faim et de rassasiement. Gardez en tête que le but ultime de cette démarche est que nos jeunes conservent leur habilité à manger à leur faim, et pour ce faire, la confiance est primordiale !




Merci à Gabrielle Lehoux stagiaire en nutrition 2022 qui a rédigé cet article.


Mention de source : Alex Green de Pexels


30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Blogue

bottom of page